• Lundi 25 janvier 2010 à 18 h 34
Auteur :
Et c'est le drame.

Et c'est le drame.

Il se peut quelques fois que vous ayez à enfiler votre chemise la plus éclatante, un pantalon plus clair que la ramure d’une colombe qui s’envole ou un Tee-Shirt si pâle qu’il fait rougir le jour. Il se peut que les raisons ne soient pas louables, un baptême ou un mariage par exemple, un enterrement plus rarement (mais c’est de très mauvais goût, ne nous voilons pas la face, encore qu’au Japon, le blanc est couleur de deuil. Je trouve ça plutôt intéressant de comparer notre propre culture à celle des pays orientaux où on mange des sauterelles), un enterrement disais-je ou encore parce-que vous n’avez plus rien à vous mettre.

Ce matin, j’ai fait carton plein. La chemise ET le pantalon (et le Tee-Shirt (Tshirt ? T-Shirt ? Tisheurte ?) sous la chemise parce-qu’il fait froid). Mis à part le fait que les gens se demandent pourquoi t’es habillé classe — car le blanc semble inspirer le respect —, j’ai été aujourd’hui la victime d’une vérité qui nous concerne tous : l’angoisse métaphysique qui surgit quand tu portes du blanc.

Si tu as plus de douze ans (car avant, t’en as rien à foutre de tes habits, y’a Vanish qui t’encourage à te tâcher pour faire du chiffre d’affaire), tu as forcément été touché une fois dans ta vie par l’angoisse du vêtement clair. Réfléchis. Réfléchis mieux.

Tu te souviens maintenant, t’être mis quatorze serviettes et une combinaison antiatomique parce-qu’on mangeait des pâtes à la bolognaise (ou des homards, mais là faut vraiment être masochiste), avoir tendu le menton au maximum, ouvert grand la bouche pour que la fourchette n’heurte SURTOUT PAS la commissure (j’écris ça avec un « m », Chrome me propose « vomissure » sérieux) de tes lèvres, sinon c’est le drame assuré.

Et le repas n’est que le moins angoissant des moments de cette journée terrible. Constamment dans la peur d’essuyer la fine couche de sueur qui s’est déposée sur tes mains, presque tu demandes un mouchoir  (et t’en profites pour essuyer la chaise quand on te propose de t’asseoir), tu ne poses plus tes bras sur le bureau et tu les gardes le long du corps, si t’as un truc à écrire, tu te fais le chemin de feuilles (ou de quoi que ce soit qui soit propre) pour poser tes bras avec délicatesse, le moindre mouvement brusque alentour pouvant entrainer des tâches potentielles te stresse si bien que tu en fais un ulcère.

Un bébé (méfiez-vous) vient te voir, tu lui fous une gifle pour qu’il pose ses mains sales ailleurs que sur toi (je ne parle pas de moi, ne venez-pas me voir, madame la DASS, j’aime beaucoup les enfants), ta copine pose sa main sur ta cuisse (je ne parle toujours pas de moi, alors ta gueule) tu lui attrapes la tête par la cheveux et tu lui pètes le nez contre un mur EN PRENANT SOIN D’EVITER LES ÉCLABOUSSURES tout en disant « Chérie, fais attention voyons, je suis habillé en blanc ! ».

Le crépuscule enrobe maintenant la verdure mourante d’une nature épuisée d’avoir chantée toute la journée (c’est beau ce que je dis, non ?). Les mésanges zinzinulent de moins en moins, le ronflement d’une rivière qui ruisselle quelque part se fait plus sourd. Mais apprenez que quand vous portez des vêtements blancs, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, y’aura toujours une tartine de Nutella © pour vous tomber dessus.

Articles similaires :

    None Found

Catégorie : Humour
Vous pouvez suivre tous les commentaires de cet articles grâce aux fils RSS 2.0. Les commentaires sont ouverts.

3 Responses

  1. 1
    Simon 

    Nu t’es, là ?

  2. 2
    Araen 

    Oh oh !

  3. 3
    Fricfrac 

    Le blanc, c’est le must. En blanc, on ne fait pas de faute de goût et c’est moins dur à porter au teint que le noir.

    En blanc :

    - ça fait genre Infirmière (femme pro et sérieuse),
    - ça fait genre Sortie de soirée Branchée, ce qui contrebalance l’effet infirmière,
    - ça fait genre Soeur de la Sainte illumination, donc ça confère une petite touche de spiritualité et renforce la profondeur du personnage,
    - ça fait aussi genre habit de salle blanche informatique, ce qui donne un ton High Tech et austère qui éloigne les Bling Bling superficiels.

    Le blanc c’est la couleur idéale quand on veut brouiller les pistes !

Laisser un commentaire