Archives pour la catégorie ◊ Politiquement incorrect ◊

• Lundi 08 mars 2010 à 21 h 05
Auteur :

Ce matin, en me réveillant, j’ai étonnamment découvert la disparition de mon organe, celui qui était apparemment censé se substituer à mon cerveau. Enfin, vous voyez, je vais pas vous faire un dessin. Ou alors filez moi des fusains et une bonne feuille, au moins du A3 parce que t’imagines quand même le truc. C’est un pic, un cap, que dis-je, un cap ! Une péninsule !

Je m’écarte. Mais je prend de la morphine, donc c’est beaucoup moins douloureux quand même. Je m’écarte encore. Sans doute résultat de ma transformation soudaine. Je le disais donc, ce matin, en me levant, j’avais les jambes plus douces, j’avais la poitrine gonflée (ça encombre d’ailleurs, je pouvais plus dormir sur le ventre sans me mettre à ∏/2 radians, soit 90° pour les plus jeunes néophytes qui ne savent même pas ce qu’est un cercle trigonométrique. Remarque, depuis ce matin, je sais plus non plus, donc je me tais). Et j’avais surtout la soudaine envie de faire chier mon monde.

J’étais devenu une femme (vous avez vu comme je suis macho, j’espère que la gente féminine me méprisera tiens, y’a rien qui m’excite plus que ça). J’étais de super bonne humeur, c’est pour ça que j’ai cassé trois bols et deux tasses à cause d’un con de torticolis qui m’empêchait de bailler un lundi matin. Une chance que je n’ai pas eu mes règles, je pense que l’immeuble se serait effondré. J’ai vite emprunté les chaussures de ma mère, je me suis rasé le maillot (toujours prête, on sait jamais, je suis une femme quand même), je me suis maquillée, j’ai barboté mes lèvres de rouge à lèvres, me foutant éperdument des bancs de baleines qui avaient donné leur vie pour que je puisse battre des cils et faire du gringue à mon prof de maths. Hihi.

Une fois badigeonnée de maquillage, si bien que mon visage aurait pu être pris avec le mime Marceau en activité… non, excusez-moi, ce n’est pas gentil pour le mime Marceau. Disons donc pour un clown quelconque (mais vraiment, no offense pour les clowns, sauf Ça peut-être, il m’a fait cauchemardé pendant des nuits quand j’étais petit(e ?) ). Chose plutôt angoissante que j’ai remarqué, après m’être affolée devant un bouton à la con que j’ai camouflé avec le pansement dont on arrête pas de voir la pub, vous savez, je me suis vite mise à faire une crise d’angoisse devant les kilos en trop que j’avais accumulés dans ma vie d’homme. J’hésitais à sortir l’huile, à me déshabiller et à m’en enduire pour me déplacer d’une pièce à l’autre.

On m’a dit que j’exagérai un peu. En tout cas, aujourd’hui, j’étais très fâchée. C’est ma fête, et tous les hommes ont été méchants avec moi. Ils ont pas arrêté de me dire que leur fête à eux c’était tous les autres jours. Ouin. Du coup, j’ai pleuré.

Mon Dieu, je suis peut-être enceinte ! Non, je vais devoir me faire avorter… Mais c’est au-dessus de mes forces ! Que faire ? Adieu, je m’exile en Corée du Nord.

PS : C’est marrant, depuis que je suis une femme, j’ai plus tendance à m’éparpiller. C’est drôle non ? En tout cas, Rob Pattinson est trop beau !