Archives pour la catégorie ◊ Actualité ◊

• Samedi 20 avril 2013 à 16 h 09
Auteur :
Il fut un temps, pas si lointain

Il fut un temps, pas si lointain

Camarades extrémistes, intégristes religieux, gudards,  manifestants décérébrées d’une opposition qui s’étiole, c’est à vous que je m’adresse.

Avec l’élection de François Hollande est arrivée dans le même temps la promesse d’un socialisme qui se voulait novateur. A une époque où 13 pays ont déjà adopté le mariage homosexuel (aussi connu sous la dénomination hypocrite « Mariage pour tous »), la France se montrait bien dans ses chaussures en élisant un président qui promettait cette réforme entérinant une bonne fois pour toute cette époque durant laquelle l’homosexualité était vue comme une maladie et était pénalisée (rappelons qu’il existe encore des pays dans lesquels elle est punissable par mort). Un texte qui se voulait joie — comme en Nouvelle-Zélande où le vote s’est fait dans l’allégresse — a dégénéré et est devenu le fer de lance d’une poignée d’intégristes prêts à tout pour se battre contre un bouleversement de ce qu’ils n’ont cessé de connaître. Car les bouleversements sont finalement des obstacles que l’humanité n’a jamais réussi à dépasser, comme la voiture, la radio et le parcmètre automatique.

Ceux qui veulent un référendum n’ont pas compris : le référendum, c’était le 6 Mai dernier, l’adoption et le mariage étaient contenus dans les promesses électorales. Mais Hollande, fort de ce succès, a laissé les choses s’envenimer jusqu’à arriver à un point de non retour. Il avait l’opinion dans sa poche, le texte aurait dû passer sans la moindre encombre (un peu comme dans tous les pays modernes qui l’ont adopté en fait). Mais il a voulu traîner, laisser les choses décanter et les opposants se radicaliser.

C’est ce climat qui a permis à une rescapée d’un système médiatique pourri jusqu’à la moelle qui cherche le sensationnel, le buzz, le bon mot bien au-dessus des idées et des faits, d’aller tapiner dans la rue auprès de BFM, iTélé, TF1 et tous ces médias putassiers qui se réjouissent très certainement de ce qui fait leurs choux gras d’audience. Mais ça y’est, Frigide Barjot existe, on connait son pull, ses cheveux de pailles, son sourire enfantin, ses émotions à la limite du foutage de gueule. Elle a bien compris comment ça marchait, Frigide. Elle voulait être cette bonne maman, celle qui câline, qui fait des bisous, et pour cela, pour protéger ses enfants, elle a accouché par son vagin intellectuel de la Manif Pour Tous, qui sur une référence qui se veut bon enfant a dégénéré en mouvement violent, groupuscule des jeunesses hitlériennes et des catholiques qui n’hésitent pas à proférer des « Je vous salue Marie » en pleine rue, à porter des croix à bout de bras et à arguer au nom d’un seigneur qu’ils veulent Amour la contre-nature de ce projet.

Le vrai visage de la manif de la honte

Voilà qui sont vos religieux. Ce sont ceux qui sans sourciller parlent d’une Taubira qui a décidé « d’assassiner les enfants du pays réel et la famille par dessus tout« , sans penser à tous ces enfants, les vrais enfants du monde réel, qui meurent tous les jours en Syrie, d’une vraie mort, parce qu’une bombe a décidé de tomber sur le tête, ou parce qu’ils ont été abandonnés par leur vraie maman et leur vrai papa qui ont dû fuir. Les mots ont un poids, et en niant les réalités du monde, c’est vous qui conduisez tant d’odos au suicide, et pas si loin, peut-être même à côté de chez vous.

Mais qui sont-ils pour venir, ces religieux moralisateurs, inculquer une morale réprobatrice qui chaque mois et chaque semaine fait des centaines de blessés sur l’autel du conservatisme (et encore) (oui, c’est le Figaro, c’est fait exprès) ? Comment argumentent-ils devant ces enfants qui sont jetés de chez eux un coup de pied au cul parce qu’ils sont pédés ? C’est ça l’amour ? Comment font-ils pour justifier les violences que chaque jour ils subissent un peu plus parce qu’ils veulent prendre la main de leur compagnon dans la rue ? Vous n’êtes rien, vous êtes fétus de paille, et plus vite vous retournerez à votre poussière originelle que vous chérissez tant, plus tôt le monde pourra entamer la guérison de ses blessures si profondes.

Mon Dieu, mon Dieu, délivrez-nous de toutes les religions !

Guy Bedos

Vous n’avez, curés, abbés, prêtes, évêques et archevêques, aucune notion de ce qu’est une famille et un amour. S’il y avait un Dieu, vous seriez bien mal partis pour rentrer dans le Paradis. Mais qu’importe après tout, puisque vous êtes tellement opposés à la société moderne que vous n’avez aucune crédibilité. Voyons par exemple un chef d’oeuvre de putasserie et de vomissure.

 
Manifestation anti-IVG devant l’hôpital de Tenon

Pourquoi le gouvernement ne réagit-il pas face aux manifestations à caractère religieux ? Qu’est-ce que c’est que ce pays dans lequel laïcité est un mot d’ordre, dans lequel on s’indigne à la vue d’une burqa ou d’une mosquée (voire, dans certains cas extrêmes, la simple vue d’un arabe d’apparence musulmane est difficilement supportable), comment est-ce donc possible qu’une telle manifestation soit autorisée ? Les prières de rues sont manifestement INTERDITES (où j’ai raté un cours de droit) (et comme je suis pas en droit, c’est tout de même improbable), et pourtant, le contre-exemple ici est édifiant. Comme le dit la dame dans la vidéo : on met une église dans la rue, obligeant de fait à supporter une religion dans l’espace public. Ce n’est pas normal, et devrait être sévèrement puni. La très sulfureuse Civitas, par conséquent, ne s’en prive pas non plus.

En bonus, la même dame que dans la vidéo

En bonus, la même dame que dans la vidéo

Mais finalement, pourquoi manifestez-vous ? Pour vous opposer au changement ? Non, je ne crois pas. Je pense que, happés par la force du mouvement de groupe, vous avez juste l’impression d’appartenir à quelque chose de grand. Vous sentez que vous avez un combat, et ça y’est, vous existez. Vous êtes dans la cour des grands maintenant, en train d’essayer de laisser votre marque dans les livres d’histoire. Vous espérez pouvoir un jour dire « j’y étais« , mais vous vous moquez bien de la cause que vous défendez. Et pour satisfaire vos ego comme cela a déjà été fait, vous meurtrissez le monde sans vous en rendre compte. Et c’est même Le Figaro qui le dit.

Allez boire un thé, et laissez le monde en paix.

• Samedi 19 mai 2012 à 15 h 42
Auteur :
Choisis ta France

Choisis ta France. Et ne te trompe pas.

• Jeudi 19 avril 2012 à 8 h 21
Auteur :

J’ai hésité un moment avant de revenir, prendre le temps d’écrire sur le sujet. Mais il me semble important que tous ceux qui profitent d’une audience, quelle qu’en soit sa nature, s’engagent à convaincre un maximum de gens à se déplacer pour voter, et a fortiori les convaincre de voter pour le bon candidat. J’ai mis un bon moment moi même pour me décider si déjà j’étais de droite ou de gauche, même si avant de m’y pencher avec plus de parcimonie je pensais me rapprocher des idées d’une droite me semblant plus réaliste que la seule gauche molle qu’à l’époque on nous présentait en alternative.

Puis j’ai lu le programme de Mélenchon et l’ensemble de ses mesures que tout un chacun qualifie différemment, allant de l’irréaliste et utopique à la solution de tous les maux de la planète. Je l’ai lu, et j’en suis sorti heureux, bien que perplexe quant à sa possibilité de réalisation. SMIC net à 1700€/mois en cours de mandat, salaire minimum, taxation des Français de l’étranger, suppression des niches fiscales ou encore création d’un ministère du Droit de la Femme, directive de l’Européenne la plus favorisée (pour adopter les lois sociales européennes les plus avantageuses pour les femmes), et autant de mesures qui font que socialement et économiquement, le niveau ne peut qu’augmenter, ramenant la France à ses lueurs passées durant lesquelles elle faisait le jour et la nuit dans le monde.

Puis j’ai décidé de faire le pari d’espérer. Je ne suis ni économiste, encore moins politologue, je n’ai pas les outils en main pour maîtriser les programmes des candidats au même point que les candidats. Je peux les connaître, je peux par contre difficilement juger leur capacité de réalisation. Ainsi, j’ai pris  la décision de faire confiance, et ma confiance s’adresse à Mélenchon. Parce qu’il est le seul à présenter un système de changement là où l’ensemble de la classe politique nous promet l’immobilisme. Parce qu’il est le seul à offrir les alternatives de vie qui aboutirait à une esquisse de début d’égalité entre tous. Parce qu’il a réussit à rassembler et à faire émerger une colère qui a trouvé sa voix. Et surtout, parce que la voix qu’il a réussi à faire émerger n’est pas la voix d’un extrême qui se replie sur soi-même dans la peur du monde et de l’étranger.

Partageons les richesses

Peut-être ai-je tort. Mais là est-ce vraiment la question ? Je ne pense pas. Je pense que nous, citoyens, avons à nous sentir proche d’un programme, et de voter pour le candidat qui correspond à un idéal que l’on se fait du monde. Beaucoup arguent l’importance du vote utile pour faire obstacle aux danger qu’aujourd’hui nous connaissons et qui aboutirait à un cloisonnement des frontières, une nationalisation forcée de l’économie dans une société mondialisée ou encore l’émiettement progressif des acquis sociaux qui sont la base d’une société juste et égalitaire. Je ne pense pas qu’il en soit ainsi. Voter Hollande, ce n’est pas faire obstacle à la montée de Sarkozy. C’est voter pour un programme conventionnel qui est dans sa forme présenté comme un programme anti-droite, mais le charisme fou de son candidat et les mesures fades qui en sont les siennes n’en feront pas le président du changement. Seulement un président de l’alternance officielle.

Si chacun fait le pari de cet espoir politique qui aujourd’hui est une déchirure suite à vingt ans de mesures absurdes, on peut changer les choses, entraîner un souffle nouveau et montrer à l’Europe dont beaucoup d’élections sont à venir sous peu (en Espagne, en Grèce) qu’une autre direction est à prendre. La direction du changement, et cette fois-ci le vrai.

On a eu la surprise du 21 Avril contre toute attente quand un Le Pen qui n’était annoncé nulle part dans les sondages s’est retrouvé au second tour de l’élection présidentielle. J’ai l’espoir d’un 22 Avril où, plutôt que voter extrême droite pour montrer une colère contre une intelligentsia politique qui s’est emparée du pouvoir sans vouloir le rendre, le peuple donne sa voix au Front de Gauche, et que le peuple amène Mélenchon au second tour. C’est possible. Ne ratez pas la chance de commencer un monde nouveau.

Ne ratez pas votre chance d’entrer dans l’histoire.

Les 22 Avril et 6 Mai prochain, allez voter. Et quand vous serez devant votre urne, le bulletin à la main, votez pour le candidat d’un nouvel espoir.

• Lundi 27 juin 2011 à 17 h 44
Auteur :

Tout a commencé avec cet article, publié sur Rue89 et intitulé « Dix ans après, Catherine Millet vous reparle de sexe (et d’amour)« . Dans cet article qui va sans doute faire beaucoup de bruit même si pour le moment c’est tout relatif (il me semble), la brave Catherine s’exprime en ces mots :

Je risque de choquer, mais je ne comprends pas les femmes qui se disent traumatisées, sévèrement traumatisées par un viol.

OH MON DIEU ! Good lord ! Ouïs-je bien, mes sens ne seraient-ils pas entrain de tromper ma pauvre conscience ? Une femme, qui dit qu’en fait le viol, c’est pas non plus si grave que ça en a l’air ? Je me meurs, sur place, transpercé par le couteau de cette affirmation inhumaine. Mais avant tout, demandons-nous qui est Catherine Millet.

Catherine, tout d’abord, est une femme. Elle a publié en 2001 un ouvrage que je n’ai absolument pas lu et que je ne lirai sans doute jamais, à caractère autobiographique et sobrement intitulé « La vie sexuelle de Catherine M.« , dans lequel elle raconte ses expériences sexuelles débridées, le caractère vraiment dérisoire du sexe, en tentant finalement de montrer (il me semble) que tout ceci est amusant, et qu’il faut bien consumer une vie qui se trouve être unique. Bon. Bien. A la limite, on s’en fout. Elle est également critique d’art, apparemment érudite, et elle a dit que le viol, c’était pas traumatisant.

Je crois que je vais encore faire un article pas très drôle, mais on va quand même essayer malgré la gravité du sujet. De toute façon, combien d’entre vous me liront jusqu’au bout, je vous le demande.

Gravité qui en vérité, vous allez très vite le comprendre, n’en est pas vraiment une. En sortant un propos pareil de son contexte, on le prend, brut, comme une phrase à elle seule et évidemment on s’offusque devant une sentence si peu enrobée et si peu politiquement correcte. Je vous incite donc à lire l’article complet qui est d’ailleurs très intéressant. Mais peu importe, essayons de dépasser tout ça, comme il faut également ne pas tomber dans l’absurde en disant que seuls les violeurs et les pédophiles sont contre le rétablissement de la peine de mort pour ces derniers.

Relisons cette phrase.

Je risque de choquer, mais je ne comprends pas les femmes qui se disent traumatisées, sévèrement traumatisées par un viol.

Lire la suite…

Categorie : Actualité  | 22 Commentaires
• Mercredi 01 septembre 2010 à 23 h 39
Auteur :

Moins connu en France qu’aux Etats-Unis, Nathaniel Brechtmann semble être un de ceux sur lesquels il va falloir compter dans le futur.  Son histoire appartient aux contes qui laissent rêveur et qui vous donnent l’impression d’être dans un espace onirique.

Logo de Brechtmann International Corporation

Brechtmann International Corporation

Pourquoi parle-je alors d’un milliardaire ici ? Pour la simple et bonne raison que Nathaniel Brechtmann, qui excelle dans les domaines que j’affectionne particulièrement (soit les sciences, la réussite et les villas au bord des plages paradisiaques des Bahamas) est né en 1992, soit un an avant moi, et qu’il est, selon les journaux intéressés par la question, à la tête d’un empire de 14 milliards de dollars et propriétaire d’une des sociétés en passe de devenir leader sur le domaine des matériaux nano-technologiques.

Lire la suite…

• Vendredi 14 mai 2010 à 19 h 58
Auteur :

Vanneste est de ces personnages immondes qui feraient presque passer les idéologies totalitaires pour de la politique au pays merveilleux des Schtroumpfs. Jamais je n’ai caché mon mépris de cet homme qui continue à truster le devant de la scène et à monopoliser l’ensemble des propos homophobes des médias, et pourtant je n’ai jamais écrit à son sujet.

Alors autant vous dire que l’article que allez peut-être lire si vous en avez le courage, ou que vous ne lirez pas si les problèmes de notre temps ne sont pas votre priorité, manquera peut-être d’humour mais viendra de mes pensées les plus sincères. Dans un article du 30 Avril que j’ai découvert il y a quelques minutes à peine, Christian Vanneste revient sur les scandales de pédophilie qui ont agité l’Eglise dernièrement et ne manque, bien évidemment, pas de cracher sur la communauté homosexuelle.

Le cardinal Bertone, numéro deux du Vatican, avait récemment déclaré :

De nombreux psychiatres et psychologues ont démontré qu’il n’existe pas de relation entre le célibat et la pédophilie, mais beaucoup d’autres – et on me l’a dit récemment – ont démontré qu’il existait un lien entre l’homosexualité et la pédophilie

Les médias internationaux avaient condamné ces propos, notamment la France qui fut la première à s’engager via le Quai d’Orsay, qualifiant la déclaration de Bertone d’«amalgame inacceptable». Et c’est donc là-dessus que Vanneste est revenu, puisqu’il démarre sur les chapeaux de roues, faut pas déconner, en affirmant : « L’opposition outrancière entre pédophilie et homosexualité n’est pas fondée« .

Lire la suite…

Categorie : Actualité  | 7 Commentaires
• Dimanche 25 avril 2010 à 19 h 21
Auteur :

C'est là qu'on se demande lequel des deux a le plus de raisons pour tromper l'autre

C’est bien entendu la polémique de la semaine à laquelle personne n’a pu échapper, l’histoire mettant en scène les footballeurs professionnels Ribéry, Benzema et Govou autour d’une prostituée nommée simplement Zahia Dehar. Après le président Kaczynski et le volcan Eyjafjallajökull, c’est le nom impossible à retenir de la semaine.

Lors de son utilisation par Benzema (courant 2008) et Ribery (printemps 2009), Zahia (je l’appelle par son prénom, je suis également très proche d’elle) était alors mineure, déclenchant alors les foudres de la justice. Le journal Le Monde indique que la jeune femme se faisait à l’époque 20.000 € par mois, à raison de 2000€ la passe. Tu m’étonnes que l’équipe de France marque pas beaucoup à ce prix là.

Loana sur le tournage de son prochaine film pornogr... clip, pardon.

Cette semaine, Loana, la rescapée suicidaire pour le plus grand bonheur de nos oreilles, fait son retour sur la scène avec un clip réadapté de « La Madrague », chanson déjà pas fameuse à l’époque. Une vraie voix qui chante, un véritable timbre qui fait vibrer des reins, un charisme et une vraie personnalité. D’ailleurs, suite à la diffusion de ce clip que Gilbert Montagné a visuellement beaucoup apprécié, deux jeunes femmes, respectivement de 91 et 97 ans, se sont battues à mort dans une maison de retraite. La rumeur dit que l’une était pour Loana, l’autre était contre.

Les témoins affirment une très grande violence dans les faits. Des coups de déambulateurs, des lancés de dentiers, des décrochages de jambes artificielles, bref, la panoplie maître kung-fu du troisième âge. Evidemment, celle qui était contre Loana (97 ans) est morte d’une crise cardiaque : son adversaire lui aurait fait écouter la chanson en boucle.

De même, cette sombre affaire de coquillages et crustacés n’en fini plus de provoquer des dégâts importants au sein des masses. Ce matin, c’est avec regret que s’est éteint l’ancien nazi Paul Schaefer suite à des complications cardiaques. Il était accusé d’abus sexuels sur une vingtaine de mineurs de la « Société d’éducation et de bienfaisance Dignidad » et fut condamné à 20 ans de prison en 2006. Le Pape Pie XII ne s’est pas encore exprimé sur le sujet.

Je l’ai cité précédemment, mais le volcan Islandais (je vais me faire chier à tout réécrire non plus, ça va hein) n’a pas fini de bloquer des Français à l’étranger. A l’heure actuelle, c’est 10.000 habitants du sol français qui seraient encore bloqués dans des contrées septentrionales. Néanmoins, relativisons, Eric Besson a affirmé que « 4.9 millions d’étrangers étaient bloqués en France, donc faut pas déconner ».

On connait la Suisse, pays merveilleux des banques extraordinaires. Pays d’origine de Johnny Hallyday ! La Suisse, ces limbes incroyables où des gardiens de prison regardent en rigolant s’asphyxier des détenus ! C’est l’histoire d’un homme de trente ans, incarcérés depuis 10 ans dans une prison Suisse. Un soir, il met donc le feu à son matelas, sans que les gardiens n’interviennent alors qu’ils étaient au courant de ce qui se passait. Pis, ça les fait rire. La preuve en conversation téléphonique. Ceci était un message de la gauche pour résoudre la surpopulation dans les prisons.

En parlant de gauche, Martine Aubry rivalise d’ingéniosité dans sa direction du Parti Socialiste puisqu’elle a annoncé qu’elle avait la solution aux problèmes des retraites, autre problème de société actuellement important. Oui, elle a les solutions, et elle peut les dire. Elle peut les dire, n’est-elle pas phénoménale ? Mais, tiens, ça me rappelle quelque chose… (5 min 05 sec)


Pierre Dac – Le Fakir Rabindranath Duval

Categorie : Actualité  | 5 Commentaires