Archive pour ◊ novembre, 2011 ◊

• Samedi 12 novembre 2011 à 16 h 16
Auteur :

Je suis allé faire les courses. Quand tu fais les courses en prépa, tu as toujours cette impression de commettre un acte de dissidence, parce que tu prends du temps pour faire autre chose que des maths (hérésie s’il en est une. Quand on a du temps libre, on fait des maths, on ne doit pas s’adonner aux autres considérations. Manger ? POURQUOI FAIRE ? C’EST PAS ÇA QUI ME FERA INTÉGRER HEIN !).

Et comme j’étais parti dans une opposition politique digne des plus forts engagements de M. Keen’V, qui est à la culture ce que l’insecticide est à la faune invertébrée, je me suis dis que j’allais venir ici, et que j’allais vous raconter dans ma vie dans l’espoir de quelque reconnaissance.

J’ai donc fait mes courses, pour me préparer à manger.

14h 20 : Je rentre dans la cuisine.

14h 56 : J’explique sur ce blog que je ne mange qu’à 14h 20 parce que je me suis levé tard ce matin, j’ai raté la cantine, et du coup je suis allé faire les courses tard, mais ne chipotons pas, je vous en prie. En plus, ça n’intéresse personne, donc parlons de choses qui intéressent le monde entier :

14h 21 : Qu’est-ce que je vais faire à manger ? Merguez, chili, saucisses, steaks, oeufs ?

14h 21 et 31 secondes : Merguez et  oeufs.

14h 21 et 32 secondes : Merde, j’ai pas d’huile. J’ai pas de beurre non plus. Idée : « Est-ce que ma poêle est non adhésive, comme la poêle en pierre du télé-achat dans laquelle tu peux faire des oeufs sans aucune matière grasse et que même après ça accroche pas ? ». Réponse : « Non ». « Merde ».

14h 21 et 33 secondes : « Je suis en prépa ». Qu’à cela ne tienne, les merguez, c’est gras, je vais faire mes merguez d’abord, et ENSUITE, je mettrai mes oeufs dans la poêle, utilisant de cette façon la graisse des merguez.

14h 22 : Je mets dans la poubelle un des oeufs que j’ai cassé en route parce que je suis très doué et que la caissière m’a bousculé et qu’il fallait aller vite parce que les gens derrière me regardaient et que j’étais au téléphone et que ça faisait « bip bip BIP BIP » et que les articles s’entassaient devant moi et que j’essayais de sortir un sac de mon sac à dos (et que j’ai commencé à écrire « j’essayaient » mais je suis fatigué et même que hier j’ai donné ma clé d’internat à la vie scolaire à la place de la clé de la salle de musique et que je m’en suis rendu compte que devant ma porte « Zut, c’est pas ma clé ça » et même que quand je suis redescendu je lui ai dit « Je suis fatigué » et qu’il m’a répondu « Hein ? » et que je lui ai dit « Vous avez l’air fatigué aussi » et qu’on a ri all night long jusqu’à au moins 20h 30) puis que je lui ai donné ma carte Simply Market avec écrit « Happy » dessus et que je me suis dit « Mon Dieu, ce qu’ils me connaissent mal ». Bref, j’ai jeté un oeuf à la poubelle.

14h 25 : C’était très intelligent le coup des merguez. C’est très gras, donc taupin : 1 – huile : 0. Mais c’est très gras donc taupin : 0 – Peinture de la cuisine refaite : 1. Si on vous demande, vous n’avez rien vu.

14h 26 : J’enlève les merguez, je mets les oeufs.

14h 26 et 12 secondes : Je mets la moitié du deuxième oeuf à côté de la poêle en le cassant.

14h 26 et 14 secondes : Psssccchhht.

14 h 26 et 16 secondes : Position du penseur, regarde par la fenêtre et songe à sauter sur la voie ferré (PS : la voie ferrée est juste à côté de l’internat, c’est ça l’humour. On dirait qu’on nous dit : « On sait que vous êtes en prépa, on a pensé à tout. Regardez : y’a même un train à suicides à côté »).

14h 30 : Où sont passé mes oeufs ? Pourquoi c’est tout rouge ?

14h 31 : Ah oui. Ils sont là.

14h 33 : Hé hé. I WON AGAINST THE KITCHEN.

14h 40 : Je nettoie la cuisine parce que maintenant elle est crade.

15h 10 : Je conclue cet article.

15h 17 : Je fais des maths.